Occupy Poetry

Le Passé - Translation of Oodgeroo Noonuccal's "The Past" by T. Wignesan

BY T. Wignesan

Le Passé - Translation of Oodgeroo Noonuccal’s « The Past » by T. Wignesan

Que personne ne le dise: le passé est mort.
Le passé nous entoure et aussi là-dedans.
Hanté par le souvenir de la tribu, je sais
Que ce petit moment, ce présent accidentel
Ne me définie pas entièrement dont la conception prolongée
Est fruit d’un passé profond.

Cette nuit tandis que je suis assis dans un faubourg de la cité
Devant un appareil de chauffage enfoncé dans un fauteuil
Se sentant chaud dû au feu rouge et brillant, je me glisse dans un rêve :
Je suis partie
Je me trouve autour du feu de campement des broussailles, parmi
Mon peuple à moi, assis par terre,
Sans aucun mur autour de moi,
Les étoiles dans des cieux
Des grands arbres autour que le vent fait bouger si peu
Faisant sentir leur propre musique,
Les douces chansons de la nuit que nous rappelons, là
Où nous faisons partie des vies de la vieille Nature
Tantôt reconnus qu’inconnues,
Dans des endroits où nous étions bien accueillis quoique maintenant abandonnés.
Le fauteuil profond et le radiateur électrique
Datent que d’hier,
Mais des milliers et des milliers de feu des campements aux forêts
Se chauffent dans mon sang.
Que personne ne me dise que le passé soit totalement disparu.
L’instant présent ne qu’une partie infime, une si infime partie
De toutes les années de la race dont font partie de mon être.

© T. Wignesan – Paris, 2016

From: 
T. Wignesan

Newsletter

Help us build the most popular collection of engaged poetry online. ubscribe to Occupy Poetry & Stay tuned!

Back to Top